Share

Que faire pour que votre enfant arrête de sucer son pouce ?

Ne vous alarmez pas si votre enfant suce son pouce. Cela arrive souvent, notamment entre 2 ans et 3 ans, et n’a rien d’inquiétant. Un enfant peut sucer occasionnellement son pouce et arrêter naturellement. En général, cette envie disparait brusquement comme elle apparait. Toutefois, la situation devient problématique quand l’enfant demeure dans la succion du pouce en permanence, et ce, après l’âge de 4 ans. Cela peut être nuisible pour le petit d’où la nécessité de faire quelque chose pour y mettre fin.

Des risques à considérer

Même si le fait qu’un enfant suce son pouce est sans danger, il y a tout de même quelques risques à considérer. Si votre petit se comporte ainsi au moment d’aller à l’école, cela peut engendrer des moqueries et des quolibets de la part de ses camarades. La conséquence est que votre enfant peut en souffrir sérieusement et, malheureusement, sucer de plus belle son pouce comme pour se réfugier, pour tuer la frustration qu’il ressent. Son estime de soi peut en pâtir et il peut se sentir rejeté.

En outre, des études ont mis en évidence le fait que la succion du pouce de l’enfant soit associée à des problèmes physiologiques. Il est en effet possible qu’un autre comportement y soit rattaché, comme s’arracher les cheveux.

La situation peut également être la conséquence d’un problème psychologique, un blocage mental qui fait que l’enfant ne peut s’en défaire. Les parents doivent donc ouvrir l’œil et intervenir à temps pour aider leur bout de chou.

Faire preuve de douceur envers l’enfant

À chaque fois que vous tenterez quelque chose pour que votre enfant cesse de sucer son doigt, vous devrez vous y prendre en douceur. Ne le réprimandez pas ou ne vous comportez pas avec agressivité, car il risque de plonger dans une anxiété profonde et sucer davantage son pouce. Ce qui est bon à faire est d’expliquer clairement à votre enfant que le moment est venu qu’il arrête d’avoir le doigt dans la bouche. Vous devez lui demander gentiment de faire un effort dans ce sens en présentant cela comme un beau défi à relever. Dites-lui que s’il parvient à le faire, il sera un grand garçon ou une grande fille. Si vous constatez que votre enfant ne semble pas convaincu par vos dires, expliquez-lui, toujours en douceur, qu’il s’expose à des conséquences négatives, sans toutefois chercher à lui faire peur.

Vous pouvez aussi mettre en place un système de récompenses dont l’efficacité est notable dans beaucoup de cas. Le principe est d’offrir un cadeau à votre enfant à la fin d’une journée qu’il a passée sans sucer son pouce. En outre, ne soyez pas avare en compliments et n’hésitez pas à le féliciter s’il parvient à passer un moment, même une trentaine de minutes, sans sucer son pouce.

Par ailleurs, soyez astucieux en organisant des activités amusantes durant lesquelles votre enfant est obligé d’utiliser les mains. Cela le poussera à ne pas sucer son pouce, ce qui est très positif pour le sevrage souhaité.

Un produit au goût désagréable à appliquer sur le pouce

Pour obliger votre enfant à ne pas sucer son pouce, vous pouvez y appliquer un produit au goût désagréable. Ce genre de substance est vendu en pharmacie à un prix intéressant. On l’applique simplement sur le doigt que l’enfant a l’habitude de mettre en bouche et le mauvais goût du produit est censé le pousser à changer. Mais certains petits téméraires ne reculent pas face à cet obstacle et ont le pouce en bouche malgré la présence du produit qui, au passage, est sans danger. Certains parents ont essayé cette méthode et en furent heureux alors que d’autres la trouvent inutile.

Faire appel à un spécialiste

Si malgré tous vos efforts votre enfant continue de sucer son pouce à un âge avancé, alors vous devez faire appel à un spécialiste. En fonction des problématiques, un médecin, un psychologue ou même un dentiste peuvent aider à venir à bout de cette situation. Mais en général, le recours à ces spécialistes est très rare, car les enfants qui sucent leur pouce perdent vite cette habitude sans que cela n’ait d’impact sur eux.

Leave a Comment