Share

Comment devenir traducteur ?

Le traducteur est un professionnel qui s’occupe de retranscrire un discours ou des textes écrits ou parlés d’une langue vers une autre. Il peut travailler pour une entreprise précise ou intervenir dans n’importe quelle société faisant appel à ses services.

Les qualifications pour devenir traducteur

Logiquement, un traducteur se doit de maîtriser au moins deux langues : sa langue maternelle et au moins une langue étrangère. Son vocabulaire ne doit pas uniquement se contenter des bases, mais le traducteur doit avoir une connaissance approfondie de la langue étrangère.

Il doit également être exigeant, rigoureux et savoir utiliser un logiciel de traduction assistée par ordinateur (TAO).

Concernant la formation exigée, un Bac+5 minimum est exigé avec une Licence de Langues étrangères appliquées ou une Licence de Langue littérature et civilisation étrangère. Ensuite, il faut poursuivre avec un Master pro de type LEA, lettre ou avec une école spécialisée comme l’ESIT, l’INALCO, l’ISIT ou l’ITIRI.

Différents types de traducteurs

Le métier de traducteur se divise en différents secteurs qui nécessitent des compétences plus ou moins éloignées et un vocabulaire plus ou moins spécifique : littéraire, technique, localisateur, audiovisuel, assermenté, interprète de conférences.

La spécialisation dans l’un de ces types de traducteurs s’effectue lors de la formation universitaire, mais il est toujours possible de spécialiser par la suite en suivant une formation. C’est le cas pour un travail de traduction gastronomique de la plus grande qualité et avec la plus grande fidélité au texte original.

Le traducteur est souvent un indépendant à qui on fait appel. Les débuts peuvent donc être difficiles avant de se faire une certaine renommée. Le traducteur freelance ne doit pas hésiter à proposer ses services à différentes entreprises et à différents organismes pouvant avoir besoin d’un tel professionnel. Cette situation exige d’être relativement souple au niveau de l’emploi du temps.

Avec le temps, le traducteur peut espérer se constituer un réseau sur lequel s’appuyer pour trouver ses nouvelles missions.

Combien gagne un traducteur ?

Il est très difficile d’estimer un salaire moyen pour un traducteur, car comme nous l’avons indiqué, beaucoup de professionnels sont en freelance. Le salaire varie donc énormément d’un traducteur à un autre et il n’est pas régulier pour les professionnels indépendants.

Néanmoins, pour ceux travaillant pour le compte d’une entreprise ou d’un organisme, le salaire mensuel d’un traducteur débutant se situe généralement aux alentours de 1 900 euros bruts.

Leave a Comment