Share

Faire le ménage pour vivre plus longtemps

Agréable ou pas, on n’a pas le choix. Le ménage doit se faire. Au même titre que la vaisselle, on est peu à aimer nettoyer sous le lit et le canapé, à dépoussiérer les meubles et à tout remettre à sa place. Tout ça, en veillant à garder une belle esthétique de l’ensemble. Voici un argument qui pourrait certainement vous convaincre à vous y mettre : le ménage, c’est bon pour le cœur !

Le nettoyage peut se transformer en un vrai sport

Marcher pour se rendre au supermarché, laver soi-même sa voiture, faire soi-même son ménage, toutes ces choses que nous considérons comme des détails et que nous pouvons facilement adopter au quotidien ont un réel impact sur notre santé. Ils nous poussent à bouger le corps. On imagine alors le sport que ça fait de nettoyer une grande maison de la cuisine à la terrasse, en passant par les chambres à coucher, le salon et la salle à manger. Et pourquoi ne pas faire la cour aussi tant qu’on y est ! Non seulement on a un intérieur propre, mais on prend soin de notre corps sans forcément courir des heures tous les matins et intégrer les salles de sports. Le principal objectif à avoir avec ses petits exercices à ajouter à notre mode de vie sédentaire est notamment de prévenir les problèmes cardiovasculaires. En même temps, vivre dans un intérieur propre, c’est bon pour la santé et le moral. Il nous est déjà arrivé à tous de stresser à cause d’un papier qu’on n’a pas réussi à trouver dans notre bazar.

C’est prouvé, le ménage est bon pour la santé

PURE ou Prospective Urban Rural Epidemiology est une étude effectuée par des Canadiens sur 150,996 personnes dans 17 pays du monde. Il est dirigé par Pr Salim Yusuf de McMaster University. Le résultat de cette étude a démontré que 150 minutes d’activités physiques par semaine pendant 7 ans diminueront les risques de décès de 8 %. Plus de 38 % de ces personnes atteignent les 150 minutes d’activités physiques par semaine, sans en prendre conscience avec le ménage et la marche. Ce pourcentage est nettement réduit quant à ceux qui s’efforcent de le faire dans des loisirs. Ils sont seulement 3 % à atteindre les 150 minutes par semaine. Les pays à haut PNB présentent un taux plus élevé dans la pratique d’activité physique de loisirs. Ils font moins d’activités domestiques en mesure de les aider à renforcer l’état de santé de leur cœur.

Leave a Comment