Share

L’uranium : renouvelable ou fossile ?

Une question récurrente : les centrales nucléaires produisent-elles une énergie renouvelable ou fossile ? En vérité, ni l’une ni l’autre. En effet, jusqu’à ce jour, l’énergie nucléaire comme celle de l’uranium sont une source non renouvelable, mais décarbonnée. Toutes les explications dans cet article !

La formation de l’uranium en résumé

De nombreuses centrales nucléaires basent leur fonctionnement sur le principe de la fission nucléaire. Pour cela, elles exploitent un combustible spécial : l’uranium. En vérité, l’uranium est à ce jour le seul isotope naturel fissile. Elle est formée au cœur des supernovae. Pour la planète Terre, il s’agit donc d’une ressource limitée. Pourtant, sa quantité est en abondance sur notre Terre, plus que l’or ! Comme sa concentration est relativement faible, elle devient donc économiquement compliquée à exploiter.

La limitation de l’exploitation de l’uranium

Sachant que la concentration de l’uranium est limitée, cette ressource énergétique est donc non renouvelable. Par ailleurs, sa consommation ne peut être complétée par un procédé de reformation naturelle. Pour autant, elle ne peut être qualifiée d’énergie fossile. Il faut savoir que la désignation « énergie fossile » est relative à une forme spécifique d’énergie chimique. Cette expression désigne une énergie qui se produit grâce à des combustibles naturellement riches en carbone et provenant d’un lent processus de décomposition de matières organiques, telles que le charbon. Ce n’est pourtant pas le cas de l’uranium. L’énergie nucléaire, en revanche, peut être classée dans la catégorie des énergies décarbonnées. En effet, elle ne diffuse pas de gaz carbonique.

L’avenir de l’énergie nucléaire

Grâce à la fusion, il se peut que l’énergie nucléaire devienne propre, mais surtout durable. Il existe un projet qui travaille sur le sujet. Si ce projet atteint ses objectifs, dans ce cas, les centrales nucléaires seront capables de produire une énergie grâce aux réactions de fusion nucléaire. Ce genre de réaction n’exploite pas l’uranium. Elle utilise un isotope d’hydrogène qui est beaucoup plus abondant. Il s’agit du deutérium. Comme l’uranium, elle se forme au cœur des étoiles. Mais de nos jours, il se trouve en abondance sur Terre.

Leave a Comment