Share

Se projeter dans la réalité virtuelle

Multimédia immersif et réalité virtuelle désignent le même monde technologique, simulant la présence physique d’un objet dans un environnement généré par des logiciels. Bien qu’elle soit irréelle, la réalité virtuelle permet pourtant à son utilisateur d’interagir dans cet environnement avec ses 5 sens.

Les interfaces utilisées pour mettre en place la réalité virtuelle

On compte plusieurs interfaces visuelles utilisées pour la mise en place de la réalité virtuelle. Les plus employées sont au nombre de quatre (4), qui sont le casque de réalité virtuelle, l’écran stéréoscopique, la salle immersive cubique ou sphérique et le workbench.

Le casque de réalité virtuelle

Stimulation et localisation sont au rendez-vous dans le port d’un casque de réalité virtuelle. Ce système ingénieux est porté par son utilisateur. Il fournit à cet effet deux fonctionnalités qui sont la stimulation visuelle et la localisation de la tête du porteur. La stimulation du système visuel repose sur différente technologie. Mais le fonctionnement reste le même qui passe par l’utilisation d’un visiocasque. La fonction de localisation de la tête est pour sa part nécessaire pour l’orientation et la translation.

L’écran stéréoscopique avec recalcul en temps réel

La réalité visuelle peut être expérimentée en utilisant un écran stéréoscopique. À ce titre, la scène virtuelle est appréciée par vision stéréoscopique. Pour ce faire, les points de vue de l’utilisateur doivent correspondre aux deux points des deux images stéréoscopiques de l’écran. Il est à noter que l’usage de cet écran peut se faire facultativement avec ou sans la tête de l’utilisateur traquée. Dans le cas où la tête est traquée, le recalcul des images se fait en temps réel afin que les images cadrent avec la vue de l’observateur. Cette synchronisation se fait donc par ordinateur.

La projection ou rétroprojection dans une salle immersive

Les images en réalité virtuelle peuvent être projetées à l’intérieur d’une salle spécialement conçue à cet effet, de forme cubique ou sphérique. La pièce se compose de plusieurs écrans de projection ou de rétroprojection directe synchronisée stéréoscopique. On est donc immergé dans la salle où le sol, le plafond et les murs sont tapissés d’images projetées composant un cadre géométriquement cohérent. Afin que le point de vue de l’observateur soit cohérent, la perspective est également recalculée en temps réel comme avec le casque.

Une vision à l’horizontale ou à la verticale avec un workbench

L’utilisation d’un workbench ou « table de travail » est très répandue dans la réalité virtuelle. Le dispositif est constitué d’un ou de deux écrans qui permettent donc d’aboutir à une conception à l’échelle 1. Pour permettre la projection totale, un écran est posé à la verticale et un autre à la verticale. L’ensemble est complété par un dispositif de « tracking » avec deux ou plusieurs caméras.

Leave a Comment